Comment fonctionne un groupe électrogène ?

Groupe électrogène

Avez-vous un groupe électrogène ? Sachez qu’il s’agit d’une sorte de machine autonome qui peut produire de l’électricité. Bon nombre des groupes sont composés d’un moteur thermique actionnant un alternateur. En ce qui concerne leur poids et leur taille, cela peut varier allant des plus légers au plus lourd. Certains peuvent peser de quelques kilos tandis que d’autres peuvent atteindre jusqu’à quelques dizaines de tonnes. Sa puissance s’exprime en voltampère ou VA, en kilovoltampère ou kVA, ou en mégavoltampère ou MVA. Quant aux unités les plus puissantes, elles sont mues par des injecteurs appelés turbines à gaz ou bien par de moteurs Diesel géant. Pour en savoir plus sur le fonctionnement d’un groupe électrogène, découvrez, dans cet article, quelques informations.

Les principes de fonctionnement de base d’un groupe électrogène

Pour permettre à un groupe électrogène de fonctionner, celui d’un moteur diesel doit à tout prix être alimenté en carburant, soit du gasoil soit de l’essence. Ce carburant permet de transformer l’énergie en électricité. Pour que cette tâche de transformation aille comme il se doit, le groupe doit obligatoirement comprendre un générateur électrique. Cette dernière peut s’agir d’un alternateur qui se charge de produire un courant alternatif ou bien d’une dynamo qui, quant à elle, se charge de produire un courant continu. De plus, ce générateur électrique est également mis en marche par un mouvement circulaire de son arbre d’entrainement. Ceci est alors l’explication majeure de la fonction du moteur diesel, thermique, ou essence. Pour cette raison, à partir du moment où le moteur est mis en marche, celui-ci va, de manière automatique, faire fonctionner la dynamo ou l’alternateur qui vont, quant à leurs tours, produire de l’électricité.

 Les fonctionnements des deux types de groupes électrogènes

– Le groupe électrogène mobile

Ce type de groupe a besoin d’être le plus compact possible, et il propose également des puissances domestiques allant de 1 à 6 kW pour les groupes portatifs, jusqu’à 10 kW au plus pour les groupes déplaçables, avec des tensions de courant standard de 230 V pour les monophasés et de 400 V pour les triphasés.

– Le groupe électrogène fixe

Quant à ce type de groupe, il peut être imposant pour recommander des puissances beaucoup plus grandes, des tensions plus élevées, et monter des systèmes beaucoup plus poussés.

Afin de démarrer à sa puissance maximale à compter de la mise en route du groupe en l’absence d’un délai de mise en température de son moteur thermique, mais aussi le démarrage automatique accompagné d’une découverte de panne secteur, le réchauffage permanent du moteur est à ce moment-là, très apprécié.

Le fonctionnement des nouveaux modèles de groupes électrogènes à onduleurs

Le fonctionnement de ce nouveau modèle de groupe est assez compliqué, mais il permet d’apporter de résultats différents. En effet, la fonction de l’alternateur est contrôlée par un régulateur en passant par un système triphasé qui va émettre un courant continu. Ce courant sera changé en courant alternatif par l’onduleur. Avec ce système, on peut en effet faire une économie importante en carburant étant donné que l’onduleur permet de ne se servir que la quantité d’énergie essentielle à son fonctionnement.