Comment est fixé le prix du gaz et de l’électricité en France en 2024 ?

prix du gaz

Publié le : 01 avril 20246 mins de lecture

L’ancien Tarif Réglementé était considéré contraire au droit européen en termes de concurrence. Sur décision du Conseil d’État, il a totalement disparu en juillet 2023. Il a été remplacé par le Prix Repère. D’ici juillet 2024, la facture augmentera de 5,5 % pour les logements se chauffant au gaz. Concernant les habitations utilisant le gaz pour l’eau chaude sanitaire et la cuisson, la hausse sera de 10,4 %. Comment faire face à toutes ces augmentations ?

Qu’est-ce que le Prix Repère du gaz ?

Le Prix Repère est le nouveau tarif de référence du gaz naturel en France. Il fait suite (ou remplace) le Tarif Réglementé, et ce, depuis le 1er juillet 2023. Calculé tous les mois par la CRE (Commission de régulation de l’énergie), il est un référentiel sur le coût du kWh. Les fournisseurs de gaz s’en servent pour l’établissement des grilles tarifaires de leurs offres. De leur côté, les consommateurs y ont recours pour comparer les formules entre elles. Le prix de référence suit l’évolution du cours du gaz sur les marchés. Afin de le proposer, une méthodologie précise a été mise en place par la CRE :

• Coûts d’approvisionnement.

• Coûts hors approvisionnement.

Coûts d’approvisionnement

La CRE tient compte du tarif du gaz sur le marché de gros (PEG Europe). À ce niveau, les fournisseurs de gaz achètent de l’énergie pour leurs clients. 80 % des coûts d’approvisionnement sont déterminés sur le produit PEG chaque mois. Le reste est calculé sur le produit PEG tous les trois mois.

Coûts hors approvisionnement

Ils correspondent aux tarifs de transport, d’acheminement, de stockage et de distribution du gaz.

• 1er avril de chaque année : réévaluation des coûts de transport et de stockage.

• 1er juillet de chaque année : réévaluation des coûts d’acheminement et de distribution.

Évolution du Prix Repère du gaz

De manière générale, le prix du gaz en France enregistre une augmentation à l’approche de la saison hivernale. Il diminue ensuite pendant le printemps. Des tensions internationales imprévues sont susceptibles de l’impacter fortement (épidémie, embargo, conflit …). Si vous voulez en savoir davantage sur le cours du gaz naturel, consultez la TRF (Trading Region France). Cette dernière est l’unique zone de marché du gaz sur le territoire français.

Fonctionnement du marché du gaz naturel dans l’Hexagone

Le gaz naturel, une énergie fossile, est extrait du sol et importé de l’étranger à 99 %. Il passe par plusieurs étapes avant d’arriver chez les consommateurs.

• Production : les producteurs extraient du gaz naturel dans des gisements souterrains. Par la suite, ils le vendent à des fournisseurs sur le marché en gros.

• Transport par bateau (méthanier) ou gazoduc (canalisation). À titre d’information, le gaz naturel utilisé en France provient principalement de Norvège (50 %).

• Transport et distribution en réseaux du gaz à travers les différentes villes du pays.

• Stockage dans des réservoirs souterrains (uniquement pour le gaz non consommé immédiatement).

• Vente au détail du gaz aux entreprises et particuliers, par les fournisseurs.

Les astuces pour réduire le prix du gaz sur votre facture

Objectifs climatiques de réduction des énergies fossiles, hausse des prix à cause du conflit en Ukraine … Nombreuses sont les raisons écologiques et économiques de diminuer la consommation de gaz. Découvrez les meilleurs conseils pour alléger votre facture.

Changement de fournisseur de gaz

Le changement de fournisseur de gaz : telle est la première astuce pour réduire la facture. De peur de payer plus cher, plusieurs personnes sont souvent réticentes à l’idée de souscrire un nouveau contrat de gaz. Pour dénicher une offre de gaz à un rapport qualité/prix intéressant, la comparaison des contrats est essentielle. Ici, il est préférable de se rapprocher d’un courtier en énergie comme opera-energie.com. Celui-ci met en concurrence les différents fournisseurs d’énergie et accompagne les collectivités, les copropriétés et les entreprises. Il fournit aussi de précieuses informations quant au cours du prix du gaz.

Isolation de l’habitation

Les fenêtres, les murs, le toit et les planchers bas sont les principales sources de déperditions de chaleur. Entreprenez des travaux d’isolation pour palier aux pertes énergétiques. Ainsi, vous ferez des économies sur le gaz.

Limitation de l’utilisation du chauffage

Dans un logement, le chauffage est un important poste de consommation de gaz. Pour peu que vous suiviez les instructions de l’Ademe, vous abaisserez votre facture :

• 16ºC dans les chambres.

• 18ºC dans les pièces à vivre (salle à manger et salon).

• 22ºC dans la salle de bains en cas d’utilisation – 17ºC le reste de la journée.

• 14ºC dans les espaces non nécessaires à la vie quotidienne.

Optimisation de l’usage du chauffe-eau

Une personne consomme environ 1 450 kWh de gaz en eau chaude annuellement. Économiser le gaz consiste à optimiser l’usage du chauffe-eau. Réglez la température de l’eau chaude sanitaire entre 50 et 60°C. Calorifugez également les tuyaux et le ballon d’eau chaude.


Pourquoi faire installer des panneaux photovoltaïques chez soi ?
Tout savoir sur les certificats d’économies d’énergie et la prime énergie

Plan du site